mardi 12 février 2013

Delirium, tome 2 de Lauren Oliver

Delirium, tome 2
De Lauren Oliver
 
 
 
 
 
Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ? Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?
 

 
Coup de coeur pour ce tome 2 que je n'ai pas réussi à poser avant d'avoir lu la dernière page. Je ne le posais vraiment que quand je n'avais pas le choix et impossible de me sortir cette histoire de la tête.
Le tome 1 était très agréable, j'avais passé un très bon moment avec Lena mais je n'ai pas été jusqu'au coup de coeur comme c'est le cas ici.
 
On retrouve Léna après son évasion dans la nature. Elle a laissé Alex derrière elle, qui s'est sacrifié pour la rendre libre. J'ai eu très souvent les larmes aux yeux devant la détresse de Léna quand elle se remémorait chaque instant passé avec Alex, son grand et premier amour. Elle est incapable, au début autant physiquement que psychologiquement d'être reconnaissante envers tous les résistants qui l'ont aidée. Pendant longtemps elle se laisse traîner, ne sait plus où est sa place, subit la douleur et la faim sans broncher , sans essayer de se relever.
 
Et puis un jour vient le déclic et elle décide de s'en sortir. Elle se remet donc à courir, à passer outre sa souffrance, à mesurer la chance qu'elle a d'être encore en vie et ce, grâce à Alex. J'ai adoré voir la Léna craintive du premier tome se transformer en une fille pleine de courage et de force. Elle est déterminée à aider les résistants, à se battre pour la liberté, quoi qu'il en coûte. Elle n'a plus peur, refuse de se laisser abattre et elle devient une héroïne à la limite du parfait.
 
J'ai également beaucoup aimé Julian même si au début j'ai eu un peu de mal avec son personnage. Il est comme Léna avant et c'est assez déroutant de voir les rôles s'inverser : Léna devient pour Julian ce que Alex était pour elle. Certes, il faut s'habituer mais on finit vraiment par s'y faire et par apprécier ce nouveau personnage.
 
Les autres personnages sont très attachants, j'ai apprécié chacun des membres de la nouvelle famille de Léna.
 
J'ai vu dans certains avis de la blogo ( que je respecte totalement ) que Léna oubliait Alex, qu'il n'avait plus sa place dans le roman mais je ne suis pas d'accord. Chaque choix de Léna est dicté par sa vie avec Alex, par ce qu'il aurait fait à sa place ... Il est mort pour elle, elle ne l'oublie pas mais elle sait qu'il faut aller de l'avant.
 
Je ne parlerai pas en détail de l'intrigue , il faut qu'elle reste un mystère pour toutes les personnes qui en sont à la fin du tome 1. Il est juste utile de dire que l'histoire ne s'essouffle à aucun moment. On pense que la fin du chapitre va amener une réponse à notre question, qu'on pourra poser là le livre pour le reprendre plus tard mais impossible ! L'histoire s'enchaîne et l'auteur nous embarque, comme dans le premier tome dans un tourbillon d'émotions.
Ce roman est un petit bijou que ce soit pour le message qu'il délivre ou pour l'histoire elle même. J'ai passé un moment franchement inoubliable et j'ai très très hâte de lire le dernier tome qui sortira le mois prochain. ( En espérant que la bibliothèque se le procure très vite ;) )
J'ai souvent un peu peur des suites, j'ai la crainte qu'elle ne soit pas à la hauteur et pourtant ici, c'est tout l'inverse. A lire d'urgence ...
 
Ah et oui , la fin ... LA FIN QUOI !!!!!! Mais Pourquoi ??? Pourquoi quoi ?
Je ne dirai rien, lisez et vous verrez ;)
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci :D

Une petite citation ?

"Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de
tout, y compris de soi-même"

Daniel Pennac