jeudi 23 octobre 2014

La fille de l'ambassadeur de Pam Jenoff

La fille de l'ambassadeur
De Pam Jenoff




Paris, 1919
La guerre à peine finie, Margot Rosenthal se voit contrainte de suivre son père à Paris où il doit négocier le traité de paix avec les vainqueurs. Pas facile pour une jeune Allemande de s’intégrer dans une ville où elle demeure aux yeux de tous une ennemie. Mais n’est-ce pas préférable à la vie qui l’attend à Berlin, au côté de son fiancé revenu du front et qui n’a plus rien de commun avec celui dont elle était tombée amoureuse ? Heureusement, loin du monde contraint et policé des diplomates, il y a la liberté des bars de Montparnasse, où les rires et les discussions enflammées fusent dans la lueur tamisée des bougies, où le cliquetis des verres couvre joyeusement les notes feutrées du piano. Très vite, Margot rêve de se mêler à cette jeunesse libérée qui la fascine, de nouer parmi elle des liens à la fois dangereux et délicieusement grisants. Et d’abord avec George Richwalder, cet officier charismatique qui lui propose de l’engager comme traductrice. Auprès de cet homme, ce sont bientôt toutes ses certitudes qui s’écroulent, tandis que grandit le désir qu’elle éprouve pour lui. Dans ces temps troublés, comment contenir cette passion intense et lumineuse qui la submerge, au point, peut-être, de l’amener à manquer aux promesses qu’elle a faites à un autre ?



Merci à l'opération Masse critique de Babélio pour cet envoi.

J'ai été déçue par cette lecture mais je vais tenter de bien m'expliquer sur ce point. Quand j'ai lu le résumé sur Babélio, j'ai tout de suite penser au roman Tatiana de Paullina Simons . Allez savoir pourquoi ... Je ne le sais même pas moi même ! Peut être à cause du contexte historique, d'une éventuelle histoire d'amour ... Bref parfois l'esprit décide seul et sans raisonnement ;). J'imaginais donc me plonger dans une histoire torride où les actions et les sentiments explosent, qu'il y en ait partout et qu'on ne sache plus où donner de la tête. Et si vous avez lu La fille de l'ambassadeur, vous comprendrez bien à quel point j'étais à côté de la plaque ... Si par contre, vous ne l'avez pas lu, sachez qu'il s'agit d'un livre plutôt calme, plat ( pas dans le sens péjoratif du terme ) mais il faut bien l'avouer, il n'y a pas beaucoup d'action.

L'histoire se déroule après la première guerre mondiale. les pays essaient de remettre un peu d'ordre dans le monde, l'Allemagne ne sait encore rien de son sort, et bien que la paix soit déclarée, on sent encore bien les rivalités entre les nations. C'est dans ce contexte que Margot suit son père à Paris, il est ambassadeur et ils sont venus dans la capitale française pour défendre les valeurs et les droits de leur pays après la défaite allemande. Inutile de préciser qu'ils ne sont pas les bienvenus, et qu'ils sont toujours considérés comme l'Ennemi. 

L'ambiance est donc plutôt lourde. Rien n'est joué pour personne et bien que la guerre soit finie, les rancœurs sont là, et c'est bien le point central de l'histoire. On évolue dans une atmosphère lourde et pesante et on ne sait jamais vraiment à quelle sauce on va être manger. Je salue le talent de l'auteur pour cela car il a fallu, je pense beaucoup de travail pour en arriver là.

J'en viens donc à la raison pour laquelle j'ai été déçue. Au moment où j'ai sélectionné ce livre, j'avais très envie de romance et ici, elle est loin d'être au premier plan. Certes elle est présente mais elle n'est pas le point central et vu que mon attente était basée sur l'histoire d'amour, j'ai été déçue. Je me suis trop facilement reposée sur la maison d'édition ( Harlequin, collection Mosaïc ) et je n'ai pas cherché plus loin. En ça, je félicite la maison d'édition qui est parvenue à s'éloigner un peu de son thème habituel. Mais pour le coup ça n'a pas fonctionné sur moi car quand je m'attends à lire de la romance, je n'attends pas autre chose ;). Ce que je dis n'est d'ailleurs pas tout à fait vrai car il me faut plus que ça pour aimer un roman. Mais disons que si ce côté là avait été plus développé dans La fille de l'ambassadeur, j'aurai très certainement apprécié ma lecture.


En bref, c'est une déception mais je n'ai rien à reprocher au roman qui est très bien écrit. L'auteur reste juste dans ses descriptions, manipule très bien le lecteur et rend ses personnages très énigmatiques. L'ambiance y est noire, oppressante. Tout est bien cadré. Mais je dirai qu'il y a eu problème de timing avec moi : Je voulais une romance et ce n'est pas ce que j'ai eu.  

4 commentaires:

  1. En tout cas, je trouve la couverture très belle :).

    RépondreSupprimer
  2. La couverture m'a tapé dans l'oeil et le résumé promet une romance je comprends que tu aies été déçue car j'aurais eu la même attente ;)

    RépondreSupprimer
  3. Oh non il est dans ma liste d'envie, bon au moins je serais prévenue ;)

    RépondreSupprimer

Merci :D

Une petite citation ?

"Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de
tout, y compris de soi-même"

Daniel Pennac