mardi 5 février 2013

Le protectorat de l'ombrelle, tome 3 : Sans Honte de Gail Carriger

Le protectorat de l'ombrelle, tome 3 : Sans Honte
Gail Carriger
 
 
 
 
 
Après les événements survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et la seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate condition actuelle, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort.
Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir l’aider. Mais ils pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto.
 



 Comme pour les deux premiers tomes, et je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours un peu de mal à rentrer de l'histoire. Pourtant, après une centaine de pages, je parviens à me plonger entièrement et à prendre plaisir à ma lecture.
 
( ATTENTION AUX SPOILERS si vous n'avez pas lu le tome 2 !!! )
 
Le tome 2 se terminait donc de manière inattendue : Alexia, enceinte est rejetée par son mari qui ne croit pas possible sa paternité à cause de son statut de loup garou. Il pense qu'elle lui a été infidèle et la met à la porte.
On retrouve donc Alexia qui est obligée de retourner chez sa mère. Mais très vite la nouvelle se propage et elle devient la honte de la bonne société. Alexia, qui ne se démonte jamais se fiche complètement de sa réputation mais vit plutôt mal le rejet de son mari et pour lui clouer le bec, elle décide de mener sa propre enquête et prouver son innocence.
 
J'avoue que le personnage de Lord Maccon m'a manqué dans ce tome. Alexia qui part en Italie pour y chercher des réponses, est séparée de son mari qui passe ses journées à boire. Du coup nous n'avons pas le droit à leurs échanges toujours si piquants. Et franchement ça enlève beaucoup de charme au roman. Ce qui a manqué au roman est la " passion " dont on a eu le droit au début.
 
J'ai cependant passé de bons moments aux côtés d'Alexia et de ses compagnons de voyage. Elle est toujours aussi drôle et survoltée. Le voyage qu'elle entreprend est très sympathique et on prend plaisir à la suivre dans ses péripéties. L'auteur fait preuve d'une grande imagination pour expliquer " son état". L'action ne s'essouffle pas et on peut même dire que ça bouge bien plus que dans le tome 2.

J'ai passé un moment sympathique mais ce n'est pas une saga coup de coeur, et je n'arrive pas trop à m'expliquer pourquoi. Je commence le tome avec joie, je m'ennuie un peu au début pour ensuite avoir du mal à le quitter et puis j'arrive à la fin et j'en garde un bon souvenir sans pour autant trouver l'histoire exceptionnelle. Bizarre ... Ça reste quand même une bonne saga avec des personnages haut en couleur.

J'ai dévoré les 3 tomes rapidement, je pense donc faire une petite pause pour passer au tome 4 et peut être qu'il y aura le déclic à ce moment là. Je reste toujours sur un avis mitigé, avec d'un côté ce petite quelque chose qui me manque et de l'autre une histoire qui me fait bien rire et dont j'ai envie de connaître l'issue ^^.

En bref, une histoire agréable mais qui ne parvient pas à m'emporter totalement à mon grand regret !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci :D

Une petite citation ?

"Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de
tout, y compris de soi-même"

Daniel Pennac