mardi 5 juin 2012

Crescendo ( tome 2, suite de Hush Hush ) de Becca Fitzpatrick

<3 <3

Crescendo ( Suite de Hush Hush )
Becca Fitzpatrick
379 pages

4ème de couverture

Après une année tourmentée, Nora peut enfin savourer le bonheur dans les bras de Patch, son âme soeur, son ange gardien. Mais le meurtre de son père revient la hanter et Nora est à la recherche de réponses. Alors même que Patch est de plus en plus énigmatique, et distant... Et si le père de Nora était une victime du conflit ancestral opposant anges déchus et Néphilims? Et si Patch était lié de près à sa mort? Secrets, dissimulation, ambivalence... Nora est seule face aux zones d'ombre qui l'entourent et lever le voile sur la vérité peut parfois se révéler fatal...

Mon avis

Ayant adoré Hush Hush, je me suis littéralement jetée sur ce tome 2. Bon, malheureusement ( et croyez bien que j'en suis désolée ), ce n'est pas un coup de coeur :(.

J'ai trouvé l'histoire plutôt sympathique, le thème abordé ( le père de Norah ) aurait pu être extrêmement intéressant. Mais malheureusement, le personnage de Norah gâche absolument tout ! J'avais adoré son personnage dans le tome 1 mais ici, elle m'a exaspérée.
Elle est, dès le début d'une jalousie imparable. Tout tourne autour de sa relation avec Patch. Du début jusqu'à la fin ( bon d'accord, jusqu'au 3/4 du livre ) il ne se passe pas un chapitre dans lequel elle nous sort le répétitif " Il aime Marcie, il s'est moqué de moi, il ne m'a jamais aimé " ...

J'ai " sur-adoré " leur histoire dans le premier tome mais ici, ça devient un peu du n'importe quoi. Elle le repousse, le cherche partout, quand ils se rapprochent, elle le repousse encore ... Et ça ne s'arrête jamais ! C'est comme ça tout le temps.

Heureusement, l'auteur relève un peu le niveau avec l'intrigue vraiment sympa : Le père de Norah, décédé mystérieusement quelques mois auparavant revient hanter Norah qui le voit partout. Il lui manque et elle en souffre. On apprend dans le prologue qu'elle est en danger. Prologue qui, soit dit en passant est parfaitement bien écrit et donne envie de poursuivre la lecture. Alors oui, l'intrigue est bonne, et s'il n'y avait pas eu ce bémol avec Norah je suis persuadée que j'aurai eu un nouveau coup de coeur pour cette suite.

Un nouveau personnage apparaît : Scott, une connaissance de Norah pendant son enfance. C'est un personnage torturé, que j'ai tout de suite beaucoup aimé. Je l'ai limite préféré, par moment à Patch que j'ai eu du mal à reconnaître dans ce tome. J'espère qu'on reverra ce personnage par la suite.

J'ai beaucoup aimé la fin par contre. L'auteur lance une nouvelle intrigue dans les dernières lignes et heureusement car je me suis pas mal ennuyée quand même avec ce tome.

Curieusement, cela n'enlève rien à l'engouement que j'ai pour lire " Silence " car je me dis que malgré tout, j'aime beaucoup l'ambiance de ce roman. J'ai lu de nombreux avis positifs dessus donc j'ai bon espoir de retrouver la passion que j'ai eu pour le premier tome.

Cela dit, le style de l'auteur reste très bon, et il faut quand même poursuivre la lecture même si Norah vous agace, comme elle m'a agacée.

Je n'ai qu'un mot à dire : J'ai tout de même hâte de lire le 3ème tome !

5 commentaires:

  1. Ah moi aussi j'ai été un peu refroidi par celui-là, mais tu verras le tome 3 est cool ;D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère !! Mais apparemment, il ya beaucoup de monde du même avis !

      Supprimer
  2. Mon avis ressemble un peu au tien. Surtout avec le personnage de Norah. Mais j'espère que le tome 3 sera le bon. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas aimé le 1 (je dois être la seule mdr !!) donc forcemment, j'ai pu le 2 mais j'ai lu pas mal d'avis positifs, bises !

    RépondreSupprimer
  4. Je crois qu'on a tous eu un petit coup de déception sur ce tome-ci. Heureusement, tu verras très vite que le prochain est beaucoup mieux ^^

    (J'ai enfin répondu aux 11 questions avec un peu de retard :x désolée)

    RépondreSupprimer

Merci :D

Une petite citation ?

"Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de
tout, y compris de soi-même"

Daniel Pennac