lundi 2 juin 2014

Tout sauf le grand amour de Kristan Higgins

Tout sauf le grand amour
Kristan Higgins


 Ce que cherche Lucy Lang à l’aube de ses trente ans ? Un homme sympa et honnête. Un homme qui s’occuperait du jardin, des barbecues, et qui jouerait au foot avec les enfants. Et surtout, surtout, un homme qui ne déclencherait en elle aucun émoi amoureux, aucune grande passion. Car Lucy refuse l’idée de souffrir de nouveau, comme elle a souffert cinq ans plus tôt en perdant son mari.
Alors, même si le passé se rappelle encore à elle, aujourd’hui, elle le sent : elle a atteint les limites d’une vie exclusivement consacrée à son chat, Fat Mikey, le plus intelligent et le plus capricieux des félins, et à son travail qu’elle adore, dans la petite pâtisserie familiale de Rhode Island. Oui, il est temps, après cinq ans, de tourner la page, et de se lancer dans une nouvelle vie. Première étape : prévenir Ethan Mirabelli, son amant sexy mais inépousable, qu’il est temps de revenir à une relation strictement amicale. Deuxième étape : se lancer dans la quête de son futur mari, celui qui sera tout pour elle. Tout, sauf le grand amour.



Je suis assez mitigée sur ce roman. J'adore le style de Kristan Higgins depuis ma très belle expérience avec L'amour et tout ce qui va avec. Elle est bourrée d'humour, ses romances sont de vraies sagas ( tout l'entourage de l'héroïne y passe et les personnages secondaires ne sont jamais des laissés pour compte ). Bref autant dire que c'est une auteure que j'apprécie tout particulièrement.

Ici, on retrouve bien évidemment cette plume mais on est dans quelque chose de plus sombre, de plus triste. L'humour est toujours là mais c'est la douleur de Lucy qui ressort le plus. Elle a perdu l'être qu'elle aimait le plus au monde; son mari. Et elle n'arrive pas à faire son deuil. Ce dernier est décédé mais il est un personnage de grande importance. Tous les actes de Lucy sont dictés par ce qu'elle a vécu à ses côtés. Je suis partagée parce que d'un côté Mme Higgins retransmet à la perfection les sentiments de Lucy, on les vit à fond et on souffre avec elle. ( Autant dire que ce n'est pas un livre à lire quand on a le cafard ) mais finalement trop, c'est trop. Lucy n'accepte rien dans la vie hormis le souvenir de son mari et au final c'est assez pesant. 

Alors quand elle se met en quête d'un mari potentiel qui lui fera un enfant, on a du mal à y croire. On a pitié pour elle c'est sur, mais d'un autre côté l'envie de la bousculer est forte. Au final, même si elle provoquait notre sympathie, Lucy devient terriblement exaspérante.

J'ai par contre beaucoup aimé les personnages secondaires et notamment le beau et tendre Ethan. C'est un personnage torturé, il souffre de la disparition de son frère, tente d'aider Lucy, quitte à s'oublier un peu.





J'ai beaucoup aimé cette histoire mais je suis déçue de l'omniprésence de la tristesse et de la mélancolie car quand je lis cette auteure je m'attends à passer un moment de pure folie et, pour le coup ça n'a pas fonctionné entièrement. Le reste est à la hauteur, j'ai tout de même passé un très bon moment et j'ai adoré la fin !! 



3 commentaires:

  1. Je ne suis pas certaine d'adhérer à cette lecture mais j'aurais pu me laisser tenter par la couverture (oui je suis une fille faible lol), je suis bien contente d'avoir lu ta chronique :)

    RépondreSupprimer
  2. Quand on lit le résumé, on dirait de la chick lit. Mais c'est plutôt dans le genre romance contemporaine.

    RépondreSupprimer
  3. Mince, j'ai quand même hâte de me faire mon propre avis.

    RépondreSupprimer

Merci :D

Une petite citation ?

"Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de
tout, y compris de soi-même"

Daniel Pennac