samedi 17 août 2013

Couleur de sang de Nathy

Couleur de sang
De Nathy





Très librement inspirée du Petit Chaperon Rouge, cette nouvelle relate la rencontre amoureuse de deux êtres que tout aurait dû séparer, issus de deux mondes ennemis, celui de la forêt et celui des hommes, entre lesquels ne règnent qu’incompréhension et haine. Grâce à un style poétique où chaque phrase brille comme un diamant, Nathy tisse un conte inoubliable qui possède la saveur des légendes d’antan.
 
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Artalys pour cette proposition de partenariat.
 
Moment important dans ma vie de lectrice : Je lis une nouvelle pour la première fois =) ( Si on enlève bien sur celles lues par " obligation" au lycée, ce qui fait déjà un bon bout de temps ;) )
Celle ci n'excède pas les 20 pages et je dois avouer que c'est un format auquel il faut s'habituer. Le moment passé avec ces quelques pages fut fort agréable mais ma préférence va quand même aux romans. J'ai toutefois été totalement transportée dans une autre dimension. L'univers, ( qui fait échos à l'histoire du petit chaperon rouge) est sombre. En effet, la noirceur des premières pages m'a frappée et j'ai été touchée comme si j'avançais au cœur d'une foret où les pires choses peuvent se produire. La boule au ventre, j'ai eu peur comme si je vivais moi même la scène. L'impression est étrange et vous plonge totalement dans le récit.
 
L'émotion est au rendez vous dès les premières lignes. L'auteur raconte certaines scènes crument sans chercher à épargner le lecteur. Ce n'est pas une chose qui m'a dérangée, au contraire. le récit aurait perdu de sa force s'il en avait été autrement.
 
Mais ce que je retiens principalement de cette nouvelle, c'est son côté poétique. La poésie des mots et des phrases est le gros point fort. J'ai eu l'impression d'entendre une musique tantôt douce, tantôt dramatique. C'est doux et cruel à la fois. L'auteur lie l'amour à la mort, la joie à l'horreur et ça marche à merveille.
 
Je ne vous parle pas de l'histoire. 20 pages, c'est court et il faut juste apprécier le récit, partir à l'aventure, se laisser bercer. En un mot : Profiter !  

1 commentaire:

  1. J'ai été subjuguée par cette nouvelle :) La poésie qui s'en dégage est tellement belle et inattendue qu'elle nous emporte et nous fait voyager. C'est vrai qu'elle est courte. Elle est tellement bien écrite qu'on aimerait en avoir plus :)

    RépondreSupprimer

Merci :D

Une petite citation ?

"Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de
tout, y compris de soi-même"

Daniel Pennac